Indra Devi, première yogini d’Occident

Le nom d’Indra Devi est peu connu en France. Pourtant, la vie de cette femme, née en 1899 à Riga (qui faisait partie à l’époque de l’Empire russe) et décédée en 2002 à Buenos Aires, est digne d’un roman ! Rien ne la prédestinait pourtant à apprendre le Yoga avec Krishnamacharya puis l’enseigner à des stars d’Hollywood. Retour sur sa vie palpitante !

C’est en parcourant le très bon livre Yoga, une histoire-monde de Marie Kock (que je vous conseille vivement !) que j’ai découvert l’existence d’Indra Devi. Elle apparaît dans un chapitre consacré à la façon dont le Yoga s’est fait connaître aux Etats-Unis, et plus particulièrement à Hollywood, autour des années 50. Le rôle d’Indra Devi a en effet été déterminant dans la diffusion du Yoga en Occident, à travers des stars comme Greta Garbo, Gloria Swanson, Eva Gabor, qui ont toutes été ses élèves.

Eugénie Peterson

Indra Devi naît à Riga en 1899 sous le nom d’Eugénie Peterson, fille d’un banquier suédois et d’une aristocrate russe. Enfant, elle suit brièvement des cours d’art dramatique à Moscou. A l’adolescence, elle s’éprend de spiritualité indienne en lisant les écrits du poète Rabindranath Tagore, puis en découvrant un livre sur le Yoga dans la bibliothèque d’un ami de sa mère. Lors de la Révolution d’Octobre de 1917, elle s’exile avec sa mère et arrive à Berlin, où elle devient actrice et danseuse.
En 1926, lors d’une réunion de la Société Théosophique, elle rencontre le jeune Jiddu Krishnamurti, un philosophe indien dont l’intervention va avoir un effet très puissant sur elle.


Voyage en Inde

En 1927, Eugénie Peterson s’embarque pour l’Inde, sur les traces du jeune penseur. Elle voyage plus d’un mois à bord d’un bateau à vapeur, depuis Naples jusqu’au port de Madras. A l’époque, elle est fiancée au banquier allemand Herman Bolm, qui lui paie le voyage et attend son retour pour l’épouser. Elle réalise un voyage incroyable : elle parcourt seule pendant trois mois l’immense territoire indien, s’immerge dans sa culture, et en tombe folle amoureuse. Mais à son retour, elle rend sa bague de fiançailles : l’attrait de l’Inde est trop fort, il faut qu’elle y retourne !

Après la vente de ses fourrures et bijoux pour payer le voyage, la voici de retour en Inde ! Elle apprend la danse indienne et se retrouve à l’affiche de films de Bollywood, sous le nom d’Indra Devi, qu’elle s’est choisi et qui deviendra plus tard son nom officiel. En 1930 elle épouse Jan Strataky, attaché commercial auprès du consulat de Tchécoslovaquie à Bombay. Mais cette vie mondaine l’éloigne de ses aspirations premières et ne lui convient pas.

Rencontre avec Krishnamacharya

Elle rencontre alors Tirumalai Krishnamacharya, aujourd’hui connu sous le nom de “père du Yoga moderne”. Cet éminent maître de Yoga et d’Ayurveda, protégé du Maharaja, est capable d’arrêter ou de diminuer à l’envi les battements de son coeur ! Indra Devi rêve d’apprendre le Yoga avec lui. Il faudra la persuasion du Maharaja pour que Krishnamacharya accepte cette élève. Il lui impose un régime très strict, certain qu’elle ne tiendra pas dans la durée. Pourtant, sa ténacité et sa motivation de cette élève achèvent de convaincre le grand maître yogi. Indra Devi devient alors la toute première femme étrangère à suivre son enseignement.

Deux portraits d’Indra Devi

Le Yoga à la conquête du monde


Lorsque son mari est muté en Chine, Indra Devi accepte, à la demande de Krishnamacharya, d’y ouvrir une école de Yoga, à Shanghaï. Mais son mari meurt subitement, en 1946. Après un bref retour en Inde où elle rencontre Sivananda, elle repart en Chine puis obtient un visa américain.

Fin 1947, elle s’installe en Californie et ouvre en 1948 le premier studio de yoga à Los Angeles, sur Sunset Boulevard. Elle enseigne son Yoga – avec postures et pranayama mais sans démarche spirituelle – à certaines grandes stars d’Hollywood, elle qui voyait cette pratique comme une réponse concrète au stress et à l’anxiété. A cette période, elle publie plusieurs ouvrages qui auront un franc succès.

En 1985, elle s’installe en Argentine et ouvre à Buenos Aires une nouvelle école de yoga. A 86 ans elle jouit encore d’une forme olympique ! Elle enseignera et pratiquera le Yoga jusqu’à la fin de sa vie, à 102 ans.

Recevez notre Newsletter

Recevez notre Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois les actualités de Béré Yoga.

Merci pour votre inscription !

Pin It on Pinterest